Usage du safran : colorant parfum remède

usage du safran-1

 

Usage du safran comme colorant

Usage du safran comme colorant

Des pigments ont étés retrouvés dans des peintures rupestres préhistoriques servant au dessin d'animaux sauvages découvertes dans l'Irak d'aujourd'hui et datant de 50 000 ans.

En Perse, on a retrouvé des filaments de safran entremêlés dans des tapis et linceuls royaux.

L' usage du safran dans la fabrication des encres s'observe sur les papyrus Égyptiens et sur les enluminures dans l'Europe du moyen âge.

Au nord de l'Inde, après la mort du Bouddha Siddhartha Gautama, ses moines gardiens ont décrété que le safran serait la couleur officielle des robes et rideaux bouddhiques.

Usage du safran comme parfum et déodorant

Usage du safran comme parfum et déodorant

Dissout dans l'eau avec du santal, les pistils de safran était utilisés en Perse pour laver les corps transpirants après de durs travaux sous le soleil brûlant du pays.

Les Grecs et les Romains appréciaient le safran pour son usage en tant que parfum et déodorant. Ils le répandait dans les espaces publics tels que des halls et cours royaux ou les amphithéâtres. Le safran est également loué depuis 3 000 ans dans le Tanack hébraïque pour son parfum suave.

Usage du safran en tant que remède.

Usage du safran en tant que remède.

L'usage traditionnel du safran comme plante médicinale est légendaire.

Les Sumériens ont employé le safran comme ingrédient dans leurs remèdes et potions magiques.

Le safran est cité dans des anciens textes médicaux chinois. L’empereur chinois Chen Nong le mentionne pour ses propriétés médicinales dans son recueil Shennong bencao jing, daté de 2700 avant JC. L'important traité médicinal Bencao gangmu, un grand codex d'herbes médicinales datant d'environ 1600 av. J.-C, fait largement référence à l' usage du safran.

Les guérisseurs égyptiens font usage du safran comme traitement contre un large panel de maladies gastro-intestinales. Il fait partie des quelque 500 substances citées par le papyrus d'Hebers, un ensemble de papyrus médicaux égyptiens rédigés vers 1550 avant JC.

Pline l'ancien cite nombre de ses propriétés thérapeutiques. L'usage du safran y est relaté dans le traitement d'environ 90 maladies.

Plus récemment: Les caroténoïdes du safran ont, dans certaines études scientifiques, montré des propriétés anticancéreuses, antimutagènes et immunomodulatrices. Le composant responsable de ces effets est la diméthyl-crocétine. Le safran est également un antioxydant. Cela signifie que, comme un agent « anti-âge », il neutralise les radicaux libres. 

Usage du safran en cuisine

Usage du safran en cuisine

usage du safran cuisine

De l'antiquité à l'époque actuelle, et partout autour du monde, la plus grande partie du safran produit était, et est toujours utilisée en cuisine. L'usage du safran est très répandu dans la cuisine arabe, européenne, Indienne, Iranienne et d'Asie centrale. On l'emploie dans des plats aussi variés que des fromages, des confiseries, des curry, des liqueurs, des soupes, des plats de riz  ou de viandes.

Les Iraniens utilisent le safran en pistils dans leur plat national, le Chelow Kabab.

Dans la cuisine espagnole, il est utilisé dans de nombreux plats comme la Paella, et la Zarzuela (à base de poisson). Le safran est également en usage dans la Bouillabaisse française et le Risotto italien.

Les Marocains l'utilisent dans leurs Tadjins, incluant les Keftas, ou la Mrouzia (plat sucré-salé à base de mouton ou d'agneau). Le safran est un ingrédient central dans la Chermoula qui parfume de nombreux plats marocains.

La cuisine indienne fait usage du safran dans ses Biryanis.

Certains alcools comme la Chartreuse, le Gin, l'Izarra, font usage entre autres, du safran pour obtenir un épanouissement de couleur et de saveur.

En Bresse, le «fromage de Clon» était un fromage au lait cru de vache parfumé au safran.

Catégorie 1 iso-3632

Le Safran des Aulnes, récolte 2016 est conforme à la catégorie 1 de la norme ISO 3632-2. Il se classe parmi les meilleurs du marché. Le classement en catégorie est obtenu après analyse du taux d'humidité et de la teneur en crocine, picrocrocine et safranal (voir document Rapport d'analyse)